Georges Pothier

Georges Pothier

L'économie dans tous ses états

Voir sa page

 

La Marche pour la Terre, dimanche à Montréal

Crédit photo :
Agence QMI

Nouvelles

Le Jour de la Terre dans mon portefeuille...

Le 22 avril 2013 à 18h39 | Georges Pothier

 

L'environnement et l'économie vont de pair. Depuis quelques années, on est même entré dans l'ère du consommateur-payeur. Et comme toujours, quand ça touche au portefeuille, c'est plus efficace...

Depuis qu'il faut payer 5 ¢ par sac au supermarché, la plupart des consommateurs ont pris l'habitude d'utiliser des sacs réutilisables.
En deux ans, les Québécois ont réduit leur utilisation de sacs jetables de 52 % selon les données publiées l'été dernier par le Ministère du Développement durable et de l'Environnement. On pensait que ça prendrait 4 ans.

Une autre mesure environnementale qui a fait beaucoup parler : l'Écofrais qui s'applique depuis le 1er octobre aux produits électroniques vendus au Québec.
12 M$ ont ainsi été amassés en 2012 et ça devrait monter à 30 millions cette année.

Il y aussi le bac bleu qui est de plus en plus payant pour de nombreuses entreprises qui rachètent les matières recyclables des centres de tri ou directement des entreprises pour les revendre. Selon Recyc-Québec, la valeur économique totale du recyclage dépasse 800 millions par année.

Et on pourrait faire encore plus d'argent avec nos ordures. Encore une fois l'exemple vient de la Suède. Là-bas, la moitié des ordures est recyclée ou compostée et l'autre moitié est incinérée pour produire de l'énergie. Le pays doit maintenant importer des déchets pour faire tourner à plein régime ses incinérateurs ultra-performants et payants. La combustion des ordures permet de chauffer plus de 800 000 maisons et d'en alimenter 250 000 en électricité. Au final, seulement 1 % des ordures ménagères suédoises finissent au dépotoir, contre près de la moitié au Québec !

Commentaires :